Quels droits pour le conducteur secondaire ?

Généralement, le conducteur secondaire est une personne désigné comme étant à côté de l’assuré principal (ou du conducteur principal). Son identité figure dans le contrat d’assurance auto. Concernant la prime d’assurance auto, ce conducteur secondaire n’a aucun recours au paiement des formalités déclaratives ou des cotisations à effectuer mais il bénéficie d’une couverture complète de dommages comme le conducteur principal en cas de sinistres. Tout comme ce conducteur principal, il devrait être déclaré auprès de son assureur (compagnie d’assurance). De ce fait, l’assurance conducteur secondaire est importante pour protéger ce dernier en cas de sinistres. 

Le conducteur secondaire est apte à conduire sans limite le véhicule assuré 

Sans limite de temps ni de distance, le conducteur secondaire est autorisé à conduire la voiture assurée. Il devrait conduire le véhicule seulement de temps en temps, par exemple pour un besoin précis ou pour un week-end. Il n’est pas l’assuré principal du contrat mais ses tâches reviennent effectivement à ceux d’un conducteur principal. A l’inverse, ce dernier devrait continuer à utiliser la voiture assurée dans la majeur partie du temps et ainsi réaliser le kilométrage nécessaire (par exemple : les trajets habituels travail/domicile).

Son nom apparaît sur le relevé d’informations et sur le contrat

Contrairement au conducteur occasionnel, le nom du conducteur secondaire devrait figurer parfaitement sur le contrat d’assurance auto et ce en toutes lettres. Ce détail est certainement bénéfique pour comparer des prix (ou tarifs) des assurances auto jeune conducteurs. Si l’ajout coûte principalement une certaine somme, les parents pourront ne pas recourir à cette option. Pour l’assurance conducteur secondaire, en cas de sinistre responsable, ce conducteur n’est pas obligé de payer une franchise supplémentaire.

Il profitera des garanties conclues par l’assuré principal, et est pris en charge dans la détermination du bonus/malus

Tout comme l’assuré principal, le conducteur secondaire bénéficie aussi d’une assurance au tiers et aussi d’une assurance tours risques. Il s’agit ici de couvrir le conducteur de tous les dommages matériels ou corporels que peut causer le sinistre (par exemple en cas d’accident responsable, en cas de perte de contrôle du véhicule…). Avec l’assurance conducteur secondaire, la personne concernée serait indemnisée quant à ses frais médicaux ou bien en cas de dédommagement spécifique en cas d’invalidité.

Il existe un coefficient de réduction-majoration, lié uniquement à un contrat d’assurance déterminé, qui évaluera la qualité de conduite de l’assuré. Pour cela, ce dernier pourrait disposer d’un bonus sur l’une des voitures et d’un malus sur une autre. En entrant dans les détails du contrat, si le conducteur secondaire a causé un accident, il y aura un malus pour lui et pour l’assuré principal (puisque le contrat est le même). S’il y aura un bonus, il sera appliqué pour les deux conducteurs aussi.

Véhicule de collection : quelles assurance choisir ?
Résilier son assurance auto : mode d’emploi