Résilier son assurance auto : mode d’emploi

L’assurance auto est une police obligatoire. Si vous souhaitez changer d’assureur ou si les garanties ne vous conviennent plus, sachez que vous devez respecter certaines règles lors de la résiliation. Pour ce faire, vous devez suivre des procédures bien déterminées au risque de ne pas pouvoir mettre fin à votre contrat. Ces dernières dépendent de votre situation.

Résilier votre assurance auto à l’échéance

Un contrat d’assurance auto est reconduit chaque année. Mais vous avez la possibilité de résilier au moment de la date d’anniversaire. Pour cela, vous devez envoyer une lettre de résiliation au moins 2 mois avant la date d’échéance. En cas de non-respect de ce délai, votre police sera renouvelée automatiquement et vous ne pourrez pas la résilier avant l’année prochaine. Néanmoins, la loi Chatel permet de résilier son assurance auto en contraignant votre assureur à vous prévenir de la date limite de résiliation. Dans ce cas, vous avez un délai de 20 jours après réception de cet avis d’échéance annuelle. Si votre assureur ne respecte pas cette modalité, vous pouvez résilier votre assurance sans motifs et sans pénalités à tout moment à partir de la date de reconduction.

Peut-on changer d’assurance à tout moment ?

La loi Hamon permet de résilier son assurance auto en rampant avec son ancien contrat pour en souscrire un nouveau auprès d’un autre assureur. Mais cette possibilité n’est valable que si votre assurance a plus d’un an. Dans ce cas, le contrat peut être résilié à tout moment, sans pénalités ni motifs. Il prend fin un mois après votre demande et vous serez même remboursé sur les cotisations en trop. Il revient à votre nouvel assureur d’entamer les démarches de résiliation auprès de votre contrat actuel. Durant cette période, vous bénéficiez d’une couverture.

Les autres éventualités de résiliation

Il existe certaines situations où il est impératif de résilier son assurance auto. C’est le cas en cas de vente de la voiture. Vous pouvez résilier votre contrat après un préavis de 10 jours. Il sera suspendu à minuit le jour de la vente. Il en va de même si votre véhicule est volé ou détruit. Vous devez prévenir votre assureur dans les 10 jours après le sinistre et votre police sera résiliée le lendemain de sa réception. En cas de changement de situation et une modification du risque, vous devez prévenir votre assureur par lettre recommandée. Il pourra vous proposer une augmentation ou une basse de tarif en fonction des nouvelles dispositions. Vous serez libre d’accepter ou de refuser. Dans ce dernier cas, votre contrat sera résilié.

Véhicule de collection : quelles assurance choisir ?
Quelle différence entre l’assurance au tiers et l’assurance tous risques ?